Rechercher

L'acceptation

Il s’est passé un truc dingue pour moi pendant le dernier "Bouge Up" de Bouge ta boite.

Je suis certaine que mes bougeuses ne soupçonnent pas la force de l’évènement.

Mais d’abord un petit retour en arrière… Je suis Aurélie Dève, Graphiste, illustratrice free-lance, je vis avec un handicap assez discret, je suis malentendante, on me classe dans les surdités « sévères » je porte des appareils auditifs depuis l’adolescence.

Une facette de moi que je nie et renie, je veux être comme les autres, pas amoindrie !

Je cache, je dissimule, je suis en lutte contre ma différence. Mais la désillusion est violente et me renvoie souvent à cette réalité que je déteste.

L’acceptation est en cours mais prend du temps, depuis environ 5 ans je l’évoque quand l’occasion se présente. J’avance doucement.


J’intègre Bouge ta boite en avril 2020, en plein confinement.

Les réunions en présentiel succèdent à nos premiers RDV en ligne, nous sommes un petit noyau de départ de 7 bougeuses, le port du masque n’est pas encore obligatoire, la salle de réunion plus petite, les conditions sonores sont relativement bonnes pour moi.

Puis ça se complique, le masque s’impose, le cercle grandit (tant mieux, c’est le but !) la salle devient plus grande, tout comme les distances entre nous.

Les difficultés arrivent… je me mets en retrait et je suis tentée de prendre la fuite comme je l’ai toujours fait.

En parallèle je prends la décision de me faire accompagner par Mylène Doléans, tout d’abord pour qu’elle me donne des clefs afin de mieux organiser ma vie d’entrepreneur… on en vient à aborder ma surdité et la place qu’elle prend (et que je ne veux pas lui donner). Travail en cours… elle me rassure et me challenge.

Nous voici donc à ce fameux bouge ta boite du 17/06.

Mylène m’a encouragé à prendre la parole pour expliquer mes difficultés, mes ressentis, et apporter une solution concrète : Faire passer un microphone connecté à mes appareils comme un bâton de parole à chaque intervention des bougeuses.


Je ne doutais pas de la bienveillance des filles… mais ça a dépassé mes attentes :

Coté pratique ; cette solution m’a permis de vivre pleinement un bouge up sans en perdre un mot (enfin presque). C’est déjà beau !

Mais le plus incroyable c’est l’intérêt et l’attention qu’elles m’ont apportés et le souci de bien-faire pour que cet essai se transforme en succès.

Je me suis sentie acceptée avec tout ce qui me définit, sans jouer un jeu de dissimulation, j’ai posé cet handicap sur la table, je l’ai assumé et je lui ai laissé prendre sa place tout simplement…

J’en suis repartie grandie, réconciliée et entière. Plus forte que jamais.

C’est pourquoi c’est important que je témoigne de cette histoire, pour accueillir d’autant plus ma surdité. Accepter ses inconvénients et adorer ses avantages (qui n’aimerait pas pouvoir parfois éteindre ses oreilles ?)


Un grand merci à Bouge ta Boite de Chartres, à ce groupe de femmes formidables qui ont toutes contribuées à cette réconciliation. Je suis si chanceuse de les connaitre.

Et spécial MERCI Mylène pour son accompagnement, d’avoir eu les mots et d’avoir provoqué cet événement qui a changé du tout au tout le regard porté sur ma surdité et surtout sur la femme et entrepreneuse que je suis.



90 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout